Exemple de parcs nationaux dans le var

 

Port Cros :

 

 

Port Cros

Port Cros

 

Présentation :

La création du Parc national de Port-Cros est le fruit du hasard des rencontres entre des hommes qui tous voulaient protéger l' île pour sa valeur esthétique et son intérêt patrimonial et à laquelle ils étaient tous profondément attachés. Le Parc est donc né du mariage d'un legs et d'une loi. Ce legs est celui d'un couple, Marcel et Marceline HENRY, qui, après avoir géré l'île pendant 40 ans, en remettait un tiers à l'Etat à condition que ce dernier créât un parc national. Cette loi, est celle du 22 juillet 1960, permettant la création de parcs nationaux.
Le Parc national de Port-Cros est donc le premier parc national marin en Europe créé le 14 décembre 1963. Il s'étend sur 700 ha de superficie terrestre, avec les îlots de Bagaud, du Rascas et de la Gabinière et 1300 ha en mer. Espace témoin, il rassemble 602 espèces terrestres, 500 espèces d'algues, 144 espèces d'oiseaux et 180 espèces de poissons.

 

 

 

La faune:

La faible superficie de Port-Cros n'a pas permis le développement de grands animaux. En revanche, certaines espèces y trouvent un ultime refuge à l'abri des prédateurs. L'île est une escale privilégiée pour les oiseaux migrateurs.
Parmi les oiseaux de mer, le goéland leucophée voit ses effectifs se stabiliser. L'été, il est aisé d'apercevoir le puffin cendré ou encore quelques jeunes cormorans huppés venus de Corse pour l'occasion. C'est en revanche en hiver que l'on observera le plongeon des fous de bassan et au printemps, le vol en boucle du puffin de Méditerranée.
Des onze espèces de mammifères présents sur l'île, les chauves-souris sont les plus nombreuses.
La couleuvre à échelons se nourrit régulièrement de rats, contribuant à en limiter la prolifération. Mesurant jusqu'à 2m, la couleuvre de Montpellier, endémique de Méditerranée, est le plus gros reptile français. Le phyllodactyle, spécifiquement méditerranéen, et l'hémidactyle sont des geckos. Principalement actifs la nuit, ils sont parents des lézards dont ils se différencient par une pupille verticale et des doigts munis de petites ventouses.

 

 

Port Cros

 Port Cros


Le milieu marin:

La Méditerranée, mer peu profonde et presque fermée, tire son originalité de ses paysages sous-marins : l'herbier de posidonie et le coralligène.
La posidonie, plante à fleurs, forme à Port-Cros un vaste herbier ou prairie couvrant 50 % de la superficie des fonds marins. Principal fournisseur d'oxygène, il sert de refuge à une faune riche et diversifiée qui y trouve abri et nourriture. Pas moins de 70 espèces de poissons y sont aperçues : saupe, petit sar, serran écriture, labre, girelle, sans compter de nombreux invertébrés comme l'oursin, le poulpe ou l'étoile de mer, et le plus grand d‘entre eux, la grande nacre, coquillage bivalve devenu aujourd'hui très rare.
Plus en profondeur, le coralligène. Sous ce terme se cache les plus beaux fonds rocheux de Méditerranée. Là, tout un foisonnement coloré d'algues et d'animaux fixés surprend le plongeur.
Mais le seigneur des lieux reste incontestablement le mérou brun. Autrefois abondant, il fut victime d'une chasse sous-marine intensive. Grâce aux espaces protégés où il a pu se maintenir et, plus récemment, à une mesure d'ordre réglementaire (pêche sous-marine interdite sur tout le littoral métropolitain depuis 1993), ses effectifs remontent de manière significative.

 

 

Port Cros

Port Cros

 

 

---------------------------------------------------------------------------

 

 

Porquerolles, site protégé :

 

 

Porquerolle

Porquerolles

 

Présentation:

L'île de Porquerolles appartient, avec les îles de Port-Cros et du Levant, à l'archipel des îles d'Hyères situé au large de la côte du Var. D'une surface de 1257 ha, l'île dessine un arc.
En 1971, sous l'impulsion du Président Georges Pompidou, l'Etat se porte acquéreur de la plus grande partie de l'île. Le 20 juin 1985, 1000 ha de terrains sont remis au Parc national de Port-Cros, chargé d'en assurer la gestion. Site classé depuis 1988, l'île de Porquerolles à été retenu comme site pilote du réseau Natura 2000.

 

 

La faune:

Même si la grande faune, qui exige de larges superficies, est absente de Porquerolles, l'île héberge plusieurs espèces de grande valeur patrimoniale.
Royaume des oiseaux marins -goélands et cormorans- les falaises offrent un milieu propice à la nidification du puffin cendré, espèce migratrice rare dont la colonie de Porquerolles est la plus importante des côtes françaises. Le faucon pèlerin y trouve aussi sa place tandis que le faucon d'Eléonore y est parfois aperçu.
La lagune, petite zone humide artificielle, abrite les libellules et de nombreux oiseaux d'eau : poules d'eau, râles, grèbes, hérons, martin-pêcheurs...

Six espèces protégées sont ainsi recensées dans l'île. Le faucon crécerelle y trouve aussi des creux pour abriter sa nichée. Quant aux reptiles (lézards, geckos) ils aiment la chaleur des pierres et les fissures des vieux murs qui leur offrent un abri sûr.

 

 

Le milieu marin:

La présence d'une côte rocheuse au Sud et d'une côte basse et sablonneuse au Nord favorise l'implantation d'une faune marine variée, représentative des principaux milieux marins de Méditerranée que sont :
-l'herbier de posidonie avec sa cohorte de saupes, oblades et autres oursins;
-le coralligène avec ses grands prédateurs - mérous, murènes congres, dentis - et ses invertébrés très colorés;
-les fonds sableux, inlassablement fouillés par des bancs de rougets en quête de nourriture.

 

Porquerolle: Plage d'argent

Porquerolles: La plage d'argent

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×